Maléfices

Les sorts visant à affaiblir, blesser, bannir, entraver ou même tuer autrui forment la grande famille des maléfices. C’est un domaine d’étude à la fois pénible et fascinant. Pénible parce que ces sorts peuvent vraiment causer des maux terribles, mais la majorité des gens à notre époque ne croient pas à la magie et s’imaginent être complètement à l’abri de ce genre de choses. C’est parfois inquiétant de voir la vulnérabilité des cowans qui ignorent tout de la magie noire. Quand on est sorcier, on se sent parfois obligés de veiller sur eux, au cas où…

Mais les mauvais sorts sont aussi un sujet fascinant, parce qu’il y en a une variété incroyable, et parce qu’ils testent les limites de nos capacités à maîtriser des émotions puissantes comme la colère, la jalousie et la peur. De plus, avoir des connaissances en matière de magie noire procure au sorcier ou à la sorcière un sentiment de sécurité supplémentaire, une assurance d’avoir quelques armes dans son placard à balai en cas d’urgence. Sans compter que savoir comment faire du mal à autrui aide à inventer des moyens pour combattre les mêmes maux. Un proverbe païen dit même « can’t hex, can’t heal« : « Qui ne peut maudire, ne peut guérir. »

La magie noire n’est donc pas une arme exclusive des mauvais sorciers. Dans les cas où elle sert à l’auto-défense ou à protéger les innocents, elle s’ajoute assez bien à la pratique de la magie blanche. À condition de l’employer avec parcimonie et jugement, évidemment.

Pour bannir un fantôme
Cette incantation permet à un sorcier compétent d’expulser un fantôme du monde des vivants et de l’expédier dans l’au-delà (ou l’en-deçà !) Il ne faut surtout pas l’employer à tort et à travers: la grande majorité des fantômes ne sont pas malveillants, ce sont seulement des âmes en peine qui ne se sentent pas prêtes à quitter ce monde, ou bien des ancêtres venus visiter leurs descendants. Ce sort est réservé seulement aux cas très rares où un fantôme vengeur cause du tort aux vivants, et est assez imprudent pour oser tenir tête à un sorcier ou une sorcière.

Cendres aux cendres,
Poussière à la poussière,
Que le vent emporte ce fantôme errant
Et l’efface du monde des vivants,
Retournez-le là où est sa place,
Qu’il disparaisse sans laisser de trace.

Sans utiliser de sortilège de ce genre, se débarrasser d’un fantôme peut être vraiment difficile. Les non-sorciers qui veulent bannir l’esprit d’un défunt une bonne fois pour toutes peuvent être obligés d’appliquer la méthode traditionnelle la plus fiable de toutes: trouver les restes du corps du mort, les saupoudrer de sel et de combustible, et les brûler !

Pour vaincre un mauvais esprit
Voici une incantation générale pour se défendre contre les démons et autres esprits malveillants. Ce n’est qu’une arme improvisée, et évidemment cette formule ne viendra pas à bout de tous les types de démons, mais lorsqu’elle n’est pas suffisante pour les vaincre, elle peut malgré tout leur faire assez mal pour les éloigner.

Si les esprits me menacent en ce lieu,
Combattez l’Eau par l’Eau et le Feu par le Feu,
Bannissez leurs âmes dans le néant
Et retirez leurs pouvoirs jusqu’à la dernière trace,
Dispersez ces êtres malfaisants
À travers le temps et l’espace.

Certains démons qui semblent à première vue insensibles à un sortilège de base comme celui-ci peuvent en fait y être vulnérables si la formule est récitée par un sorcier plus puissant, ou par plusieurs sorciers en même temps.

Pour neutraliser un objet maudit
Il y a plusieurs façons de neutraliser un objet qui porte un mauvais sort. Si le sortilège est faible, une simple purification peut être suffisante: plonger l’objet dans un tas de sel, l’exposer à de la fumée d’encens, lui faire traverser rapidement la flamme d’une bougie et l’asperger d’eau bénite, puis le tour est joué.

Si le maléfice est plus fort, il peut être nécessaire de découvrir comment le mauvais sort fonctionne et de préparer un contre-sort, au besoin avec un rituel et une incantation, pour annuler spécifiquement ses effets.

Il y a aussi la méthode expéditive, le bon vieux « Salt and Burn » traditionnel: saupoudrer abondamment l’objet maudit de sel et de combustible puis le faire flamber, ce qui met certainement fin à sa malédiction… mais par contre ne permet généralement pas de conserver l’objet en bon état !

Si on recherche juste une solution temporaire, on peut accrocher à l’objet maudit un quelconque objet en cuivre (par exemple une banale pièce de monnaie). Ayant la faculté de conduire les forces négatives en les déviant de leur but et en les ramenant à un état d’équilibre naturel, l’objet en cuivre absorbera et dissipera l’énergie libérée par le maléfice, l’entraînant temporairement dans une boucle de gaspillage et l’empêchant de produire ses effets (quoique peut-être pas complètement). L’objet de cuivre finira cependant par se saturer et après un certain temps, qui varie selon la force de la malédiction, cela ne fonctionnera plus. Ce truc est plus efficace si on saupoudre le tout de sel, pour bloquer le passage aux énergies négatives restantes.

Il est également important de noter que certains objets qui semblent porter un mauvais sort sont en réalité hantés. Il est alors inutile d’utiliser des contre-sorts, de simples rites de purification ou du cuivre: il faut expulser l’esprit malveillant qui s’accroche à l’objet, soit grâce à un exorcisme, soit en détruisant l’objet (par exemple en le salant puis en le brûlant). Si le lien qui unit l’objet et l’esprit est suffisamment fort, la destruction de l’objet peut automatiquement détruire l’esprit (d’où une technique rare mais très efficace contre les démons, consistant à les emprisonner fermement dans un objet puis à anéantir celui-ci).

(Cette page est en construction !)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 256 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :