La Wicca

Wicca: la religion de la sorcellerie

Étant donné que les sorciers ont des dons leur permettant de ressentir la présence de toutes sortes d’esprits et d’énergies, il leur est pratiquement impossible d’avoir une vision du monde athée et matérialiste, dépourvue de croyances. De plus, il leur est souvent difficile de se sentir chez eux dans les grandes religions monothéistes du monde actuel, qui rejettent en général la magie comme une chose maléfique. Le christianisme, par exemple, a longtemps pourchassé et tué ceux qui pratiquaient la « sorcellerie » (du moins, ce que l’église appelait autrefois sorcellerie…)

Instinctivement, avant d’avoir adhéré à quelque religion que ce soit, beaucoup de sorciers ont déjà une affinité pour certaines croyances. Plutôt animistes de nature, ils tendent à croire que la nature est remplie d’esprits (dans l’humain certes, mais aussi dans les animaux, les plantes, les rochers, les cours d’eau…) Panthéistes, ils croient généralement qu’il existe un pouvoir absolu – une sorte de Dieu – mais ils peuvent l’imaginer sous une multitude d’aspects différents, changeant selon les circonstances. Ils trouvent qu’en fin de compte, toutes les religions cherchent (plus ou moins bien selon les cas) à vénérer la même divinité. Ils trouvent l’idée de la réincarnation plus attrayante que de passer l’éternité dans un quelconque paradis. Quant au concept d’enfer, ils ont tendance à le rejeter: ils refusent de croire qu’une divinité parfaite condamnerait qui que ce soit pour l’éternité. Les notions d’égalité de l’homme et de la femme, de non-discrimination envers les races, les croyances et l’orientation sexuelle, ainsi que le respect de l’environnement font souvent partie de leurs valeurs les plus importantes, ce qui les éloigne de plusieurs religions où ces valeurs manquent cruellement.

Heureusement, ces croyances se retrouvent toutes dans une religion sur mesure pour les sorciers et sorcières: la Wicca. Cette religion néo-païenne est née assez récemment, construite à partir des anciennes croyances des Celtes, et est devenue la religion la plus répandue en matière de sorcellerie. Bien sûr, les sorciers ne sont pas tous wiccans… mais presque tous les wiccans sont des sorciers !

Voici les fondements de la Wicca:

Connaissance et Respect: les wiccans valorisent la curiosité et le savoir, et cherchent à apprendre et évoluer constamment. Ils ont pour seul commandement moral le respect de soi-même, d’autrui et de la nature. « Si ça ne fait de mal à personne, fais ce que tu veux » constitue la Règle Wiccane, qui interdit la manipulation, l’intolérance et la discrimination.

Vénération d’un Dieu et d’une Déesse: les wiccans considèrent « Dieu » comme une chose si extraordinaire qu’on ne peut la comprendre en entier. Ils séparent donc le divin en deux parties complémentaires, et vénèrent à égalité le masculin sacré et le féminin sacré: il y a d’une part une Déesse (souvent appelée la Dame Blanche), et d’autre part un Dieu (souvent appelé le Seigneur Cornu). Les différents noms de la Déesse et du Dieu ne sont que divers aspects de la même divinité: tous les Dieux ne sont qu’un.

Caractère sacré de la nature: étant le berceau de notre vie et le point de départ de nos apprentissages et nos découvertes, la nature est truffée de sacré aux yeux des wiccans. En plus de se soucier de l’environnement, ils célèbrent le rythme des saisons. Il y a chaque année 8 fêtes wiccanes, appelées sabbats: 4 sabbats mineurs (à chaque début de saison), et 4 sabbats majeurs (au milieu de chaque saison). Le sabbat d’Halloween, appelé Samhain, est le plus sacré de tous et marque le nouvel-an des sorciers.

Occulte et Magie: contrairement à bien des religions enseignant que l’occulte est malsain et consiste pour l’humain à tenter de s’approprier indûment des pouvoirs divins, la Wicca enseigne que la magie est un don des Dieux. Nul n’est obligé de la pratiquer, mais il faut accepter son existence, et son étude est encouragée et valorisée. La devise « Connaissance et Respect » et la Règle Wiccane s’appliquent également à ce domaine: il n’est pas défendu aux wiccans d’étudier la magie noire et les maléfices, mais ils doivent employer ce savoir avec éthique et responsabilité.

%d blogueurs aiment cette page :