Exorcisme

L’exorcisme est un sujet bien peu couvert sur les nombreux sites web païens et wiccans. Cela n’a rien d’anormal puisque la possession, soit l’envahissement du corps d’une personne par un esprit intrus, est un phénomène peu répandu. Parlons un peu de la possession proprement dite avant d’aborder l’exorcisme.

Vulnérabilité et résistance
On pourrait être porté à croire que les sorciers sont plus exposés à être victimes de possession que les cowans, puisqu’ils sont plus réceptifs spirituellement et qu’il leur arrive d’invoquer volontairement divers esprits… Mais ce n’est que partiellement vrai: à une extrémité on retrouve les sorciers débutants ou imprudents (par exemple, ceux qui font des invocations à des entités inconnues sans tracer d’abord un cercle) qui sont très à risque, mais de l’autre côté certains sorciers expérimentés, à la volonté forte et aux pouvoirs puissants sont très résistants aux possessions.

Il existe aussi des sorciers appelés Gardiens (des sorciers aux pouvoirs très défensifs voués à protéger autrui contre les dangers surnaturels) qui sont totalement impossessibles, même lorsqu’ils sont peu expérimentés. En touchant une autre personne, un Gardien peut même la couvrir de son immunité et empêcher les esprits de l’envahir tant que le contact physique est maintenu.

Hormis les apprentis-sorciers qui invoquent toutes sortes d’esprits sans se protéger adéquatement, les personnes les plus à risque d’être possédées par des esprits malveillants sont les cowans qui s’aventurent à jouer avec des outils de médiums (par exemple le ouijà) ou à visiter des lieux très fréquentés par les esprits (anciens cimetières, maisons hantées, grottes isolées, puits abandonnés…) Ces cowans, qui se trouvent au mauvais endroit au mauvais moment, sont encore plus exposés s’ils ont une réceptivité supplémentaire parce qu’ils sont jeunes, psychologiquement instables, ou parce qu’ils ont certains talents de médium pas encore développés.

Un phénomène varié
La possession proprement dite peut se manifester de toutes sortes de façons. En théorie, n’importe quel type d’esprit peut s’installer dans le corps d’un humain, mais en pratique les envahisseurs les plus fréquents sont les démons, suivis des fantômes d’êtres humains.

Les démons s’emparent généralement d’une personne soit pour lui faire du mal directement (en la poussant à adopter des comportements dangereux voire suicidaires), soit pour se servir d’elle pour attaquer d’autres personnes. Un démon inférieur doit choisir une victime facile à posséder, ne peut pas rester très longtemps dans son corps, et peut avoir de la difficulté à contrôler sa victime complètement. Par contre un démon supérieur peut s’incruster très longtemps dans le corps d’une personne, et sa présence peut être si néfaste qu’à long terme le démon peut briser le lien entre l’âme de la personne et son corps, et expulser le propriétaire; ceci tue la personne possédée ! Presque tous les démons possesseurs ont besoin de moments de répit pour restaurer leur énergie, et ils laissent la personne possédée redevenir elle-même pendant des périodes variables. Typiquement, un démon ne sort de sa victime que s’il y est forcé, ou s’il est parvenu à son but et qu’il n’a plus besoin de ce corps physique.

Les fantômes malveillants qui portent rancune aux vivants utilisent parfois la possession pour parvenir à leurs fins, mais beaucoup moins souvent que les démons. Comme les fantômes sont des personnes qui ont vécu dans des corps humains autrefois, ils ont un excellent contrôle des corps qu’ils possèdent, mais leur énergie est moins forte que celle de la plupart des démons et il s’agit donc de possessions intermittentes et de courte durée, touchant surtout des personnes très vulnérables (par exemple des enfants). Un fantôme possesseur quitte souvent le corps de sa victime après quelques minutes, lorsqu’il est épuisé de lutter contre la volonté de celle-ci. De plus, si le fantôme hante un endroit précis auquel il est attaché, il tend à lâcher prise dès que la victime s’en éloigne.

Des symptômes inquiétants
Bien que rare, la possession est un phénomène célèbre car elle est très effrayante pour les témoins. Quant à la victime elle-même, si elle n’a pas la force de lutter intérieurement contre l’envahisseur, elle peut perdre complètement conscience au profit de l’esprit intrus et n’avoir aucun souvenir de tout l’épisode quand la possession cesse. Par contre, tant que la victime essaie de se débattre pour résister à l’esprit, elle conserve sa conscience et s’aperçoit de ce qui se passe.

Puisque la possession est d’abord et avant tout un vol de corps, le principal symptôme observable est le changement de comportement. Plus l’envahisseur contrôle la personne, plus ses actes sont déviés de la normale; la victime peut devenir violente envers elle-même ou autrui sans raison apparente. Cependant, certaines victimes ne seront pas contrôlées par l’esprit possesseur, mais plutôt torturées de l’intérieur; des douleurs inexplicables peuvent les assaillir, et des blessures peuvent même apparaître soudainement sur leur corps.

À l’occasion, il peut y avoir des signes tellement remarquables qu’il n’y a plus aucun doute sur l’origine démoniaque de la situation. La victime peut démontrer une force surhumaine, ou même mettre en oeuvre des pouvoirs spectaculaires et dangereux comme la télékinésie (déplacer les objets par la pensée) ou la pyrogénèse (mettre le feu aux objets par la pensée). Certains envahisseurs tendent aussi à changer le regard de la personne possédée, tellement que ses yeux peuvent devenir complètement noirs. Ces signes rares et très impressionnants ne surviennent pratiquement qu’avec les démons moyens ou supérieurs, et sont absents lorsque l’intrus est un fantôme.

Qui chassera l’intrus ?
Par définition, l’exorcisme consiste à expulser de force un esprit possesseur. Il y a essentiellement trois grands scénarios d’exorcisme.

1- L’auto-exorcisme: c’est lorsque la personne possédée, encore consciente, se concentre intensément sur des émotions, des souvenirs ou des pensées incompatibles avec le démon ou le fantôme, à un tel point que l’esprit malveillant ne peut le supporter et se fait rejeter par la force intérieure de sa victime. Grâce à leurs connaissances sur la concentration, la méditation et le contrôle des émotions, les sorciers et les médiums sont les mieux placés pour s’exorciser eux-mêmes.

2- L’exorcisme par délogement: c’est lorsque la personne possédée est secourue par un esprit bénéfique, qui entre dans son corps de force et prend la place du démon ou du fantôme, l’obligeant à sortir. Une fois que l’ennemi est parti, l’esprit sauveteur lâche prise et la victime est libérée. Les animaux familiers protecteurs des sorciers, les anges gardiens et certains fantômes bienveillants peuvent jouer ce rôle de « contre-possesseurs », mais ils peuvent échouer si l’esprit à déloger est plus puissant qu’eux.

3- L’exorcisme par magie: c’est la forme la plus puissante d’exorcisme, où une tierce personne utilise une incantation ou un rituel afin de chasser le possesseur par la force de la magie. (Notons qu’exceptionnellement, la personne possédée peut avoir un contrôle suffisant pour faire elle-même le rituel ou la formule, et réussir un auto-exorcisme par magie; c’est de la haute voltige !)

Principes généraux d’exorcisme
Il y a autant de façons d’exorciser qu’il y a de cas de possessions, mais certaines règles générales valent la peine d’être mentionnées.

-Lorsqu’on s’adresse à l’esprit malveillant avec une formule, il faut être impératif, contraignant et autoritaire. Ceci contribue à insécuriser le possesseur, et à réveiller la volonté du possédé.

-Toutes les personnes présentes durant l’exorcisme doivent être raisonnablement protégées (par exemple par des sorts de protection, des talismans, l’immunité d’un Gardien, ou un cercle magique) pour éviter que l’esprit chassé n’envahisse une autre personne. Évidemment, il est hors de question que des enfants, des personnes atteintes de retard mental, ou des gens ivres ou drogués assistent au rituel, car cela les mettrait en danger.

-Avant de commencer un rituel d’exorcisme, il faut prévoir une façon de bannir l’esprit une fois qu’il sera sorti du corps de sa victime, au cas où il ne s’enfuirait pas. Il peut s’agir d’une incantation rédigée spécifiquement contre lui, d’une fumigation à la sauge, ou toute autre technique pour se débarrasser d’un mauvais esprit.

Ceci étant dit, voici quelques méthodes pour pratiquer un exorcisme.

L’emprisonnement
Cette méthode ingénieuse consiste non seulement à chasser l’esprit malveillant du corps de sa victime, mais aussi à le transférer à l’intérieur d’un objet inanimé où il sera piégé.

Il faut glaner le plus d’informations possible sur le possesseur: quel est son but ? Son nom ? A-t-il des pouvoirs particuliers ? Est-il lié à l’un des quatre éléments plus qu’aux autres ?…

Combiner toutes les informations disponibles pour écrire une incantation qui annule les forces de l’esprit et qui profite de ses faiblesses pour l’expulser. En plus de cette formule, il faudra également pour le rituel une feuille sur laquelle sera écrit le nom de l’ennemi (si le nom est inconnu, on peut opter pour un dessin ou un symbole le représentant), le nécessaire pour faire un petit feu et brûler ce papier, une bougie consacrée, et un objet-prison (par exemple une pierre).

Le rituel peut se faire ainsi:

-Réciter l’incantation en mettant le feu au papier portant le nom ou le symbole.
-Déposer l’objet-prison sur les braises de ce papier pour qu’il absorbe le mauvais esprit.
-Verser la cire de la bougie consacrée sur l’objet-prison afin de sceller celui-ci.

Une fois que l’entité est emprisonnée, on peut détruire l’objet-prison d’une manière symbolique appropriée pour anéantir son prisonnier. Une méthode traditionnelle consiste à jeter l’objet dans un grand feu consacré au nom des Dieux, et saupoudrer les flammes de sel pour les bénir.

Le cercle d’exorcisme
Cette méthode est très appropriée pour les covens qui peuvent réunir rapidement plusieurs sorciers et sorcières. Au lieu de miser sur une formule spécifique qui atteint les points faibles du mauvais esprit, l’exorcisme en cercle puise dans la magie brute de l’union de plusieurs personnes.

Il suffit généralement que les sorciers se placent en cercle autour du possédé, en se tenant par la main, et répètent en choeur n’importe quelle formule courte ordonnant la libération de la victime. Après quelques minutes, la plupart des démons craquent sous le déluge d’énergie positive qui règne au milieu du cercle, et sont obligés de sortir. Il reste ensuite à bannir l’esprit s’il ne s’enfuit pas.

L’exorcisme de Trois par Trois
Le Pouvoir de Trois par Trois est une force magique très puissante qui fait partie de la nature, mais n’appartient à aucun des quatre éléments cardinaux. Cette force fait grandir les énergies positives qu’elle touche, mais inversement elle repousse ou détruit le mal lorsqu’elle entre en contact avec lui: c’est elle qui est responsable de la fameuse loi du Triple Retour !

La meilleure façon d’invoquer le Pouvoir de Trois par Trois est de combiner les talents de trois sorciers ayant des pouvoirs différents et complémentaires: le premier doit avoir des dons pour combattre et protéger, le second doit avoir des dons pour guérir et soulager, et le troisième doit être doué pour ce qui touche la sagesse et la divination.

Les sorciers représentant ces trois dons n’ont qu’à réciter ensemble une brève formule, par exemple:

Que (nom du possédé) soit libéré de ce démon,
Que le Pouvoir de Trois par Trois mette fin à cette possession.

Ce pouvoir démesurément puissant peut exorciser la plupart des mauvais esprits, même les démons supérieurs. Malheureusement, il peut être long et compliqué de trouver des personnes avec trois pouvoirs appropriés pour l’invoquer.

La prière d’exorcisme
Cette méthode d’exorcisme surtout utile contre les démons (mais exagérée contre les fantômes !) consiste à réciter une incantation longue et détaillée, lourdement chargée d’énergie, qui ordonne non seulement à l’esprit de partir mais chante aussi la gloire des Dieux. C’est notamment l’exorcisme adopté par des religions anti-sorcellerie, comme le christianisme, car il n’est pas absolument nécessaire d’avoir des dons magiques pour s’en servir puisque l’énergie provient des divinités !

C’est une méthode particulièrement redoutable pour deux raisons. Premièrement, elle fait appel à une force si pure que lorsque le démon sort du corps de sa victime et se retrouve baigné dans cette énergie, il se fait littéralement annihiler à son contact. Deuxièmement, on a pas besoin d’adapter l’incantation selon l’identité ou la force de l’ennemi, puisque la puissance des Dieux surpasse toujours celle des démons.

Voici une prière d’exorcisme qui est devenue particulièrement forte après avoir été utilisée sous diverses variantes pendant des siècles, contre bon nombre de démons. Elle est en latin (ce qui ne gâche rien à sa sonorité magique) et constitue la racine païenne des rites d’exorcisme employés par les chrétiens:

Regna terrae, cantate Deo, psallite Cernunnos,
Regna terrae, cantate Dea, psallite Aradia.
Deus caeli, Deus terrae,
Humiliter majestati gloriae tuae supplicamus
Ut ab omni infernalium spirituum potestate,
Laqueo, deceptione et nequitia,
Omnis fallaciae, libera nos, domine.

Exorcizamus te omnis immundus spiritus,
Omnis satanica potestas, omnis incursio,
Infernalis adversarii, omnis legio,
Omnis congregatio et secta diabolica.

Ab insidiis diaboli, libera nos, domine,
Ut coven tuam secura tibi facias libertate servire,
Te rogamus, audi nos !
Ut inimicos sanctae circulae humiliare digneris,
Te rogamus, audi nos !

Terribilis Deus de sanctuario suo,
Cernunnos ipse truderit virtutem plebi suae,
Aradia ipse fortitudinem plebi suae.
Benedictus Deus, gloria Patri,
Benedictus Dea, gloria Matri !

Le désavantage le plus évident de cette méthode d’exorcisme est l’ampleur de l’incantation; ce n’est pas une brève formule en rimes qui s’apprend facilement par coeur, mais bien un grand hymne aux Dieux qui prend un certain temps à réciter. Bien que chaque mot enrage et affaiblisse graduellement le démon, l’exorcisme ne se réalise pleinement que lorsqu’on atteint la toute fin de la prière. Or, les démons reconnaissent tout de suite cette incantation dès les premiers mots, et savent à quel point elle les menace; il feront donc tout ce qui est en leur pouvoir pour faire taire au plus vite celui ou celle qui récite la formule. Lorsqu’on veut utiliser l’exorcisme par prière, il faut donc bien s’organiser pour ne pas se laisser interrompre avant d’avoir prononcé le dernier mot.

%d blogueurs aiment cette page :