Invocation

Les invocations servent à appeler des esprits. En général, on invoque surtout des êtres bienfaisants à qui on veut faire des demandes (par exemple des Dieux et Déesses, des anges, des guides spirituels, ou les esprits des éléments). Occasionnellement, plusieurs sorciers et sorcières invoquent aussi les morts, afin d’avoir des nouvelles d’êtres chers qui sont décédés et pour leur demander des conseils. Dans certains cas, on peut aussi invoquer un démon ou autre esprit malfaisant pour ensuite le bannir ou le vaincre, mais cela arrive plus rarement.

L’art des invocations est utile et puissant, mais c’est parfois un domaine risqué de la sorcellerie. L’invocation des anges est normalement inoffensive. Invoquer les Dieux ou les éléments est généralement sans danger, à condition de bien réfléchir aux souhaits qu’on leur confie. Mais invoquer d’autres types d’esprits plus imprévisibles, par exemple des fantômes ou des créatures mythiques (telles que les Fées, les Kelpies, les Génies…) peut réserver de mauvaises surprises si on ne procède pas prudemment. Ces esprits peuvent se sentir insultés ou menacés lorsqu’on les invoque; parfois, leurs intentions et leurs humeurs peuvent aussi s’avérer tout à fait incompatibles avec le travail que le sorcier désire accomplir. Quant à l’invocation des démons, c’est un sport dangereux auquel on ne devrait recourir qu’en cas d’extrême nécessité.

Ces notions de base étant établies, voici quelques invocations.

Pour invoquer les morts
Voici un rituel bien simple pour appeler une personne décédée et lui demander de rendre visite au sorcier. Il ne s’agit que de quelques rimes qui peuvent paraître banales, mais il est très important de savoir que pratiquement n’importe quel esprit qui se trouve dans les parages au moment du rituel peut entendre l’invocation. En invoquant un ancêtre bienveillant, on peut donc malencontreusement attirer aussi des intrus cherchant à faire du tort
. À moins d’être très expérimenté ou d’avoir de puissants pouvoirs défensifs, il faut toujours créer un cercle de protection avant d’invoquer les morts !

Au centre du cercle, déposer une chandelle noire au milieu d’une assiette ou d’un bol de thym. Cette chandelle sert de phare pour guider l’esprit vers le sorcier, et la chaleur de la flamme lui fournit de l’énergie pour l’aider à se manifester sous forme de fantôme. Voici la formule d’invocation:

Toi qui vécut hier,
Je t’appelle d’esprit à esprit,
Reviens de l’ombre ou de la lumière
Et manifeste-toi ici.

Plusieurs sorciers et médiums ont une facilité naturelle à ressentir ou même voir les esprits. Pour ceux qui n’ont pas encore développé ce talent, la présence d’un fantôme peut donner certains signes distinctifs: l’air devient plus froid, et il peut y avoir des courants d’air, des bruits ou des mouvements spontanés d’objets. Certains fantômes communiquent directement avec les sorciers par télépathie, leur transmettant des mots et des images; d’autres n’y parviennent pas et ont besoin d’un intermédiaire physique pour s’exprimer, par exemple une planche de ouijà.

Durant l’entretien avec un défunt, il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un être humain qui a droit au même respect et à la même politesse qu’un être vivant. À la fin de la séance, il faut remercier le fantôme et lui dire au revoir, et il est également poli d’utiliser une formule pour le délivrer du monde physique et l’aider à retourner dans l’au-delà:

Toi qui vécut hier,
Je te remercie,
Je te laisse t’envoler de cette terre
Et rejoindre le monde des esprits.

Formule d’invocation générale
Les défunts ne sont évidemment pas les seuls esprits qu’invoquent les sorciers. Cette formule très simple qui ne requiert aucun rituel permet d’appeler toutes sortes d’esprits, autant bons que mauvais, à l’exception des morts. Un de ses grands avantages est sa spécificité: contrairement à l’invocation des morts, cette formule n’est généralement entendue que par l’esprit précis sur lequel le sorcier ou la sorcière se concentre, et il y a donc peu de risques de se retrouver avec un visiteur indésirable. Le défaut de cette invocation est sa faible puissance, faisant en sorte qu’il faut une bonne connexion mentale avec l’esprit que l’on invoque pour que cela fonctionne. Noter aussi que ce n’est pas une convocation: l’esprit que l’on appelle peut tout à fait refuser de venir, car la formule n’est pas conçue pour le contraindre.

(Nom de l’esprit),
Où que tu sois,
Je fais appel à toi
Sur les ailes de ces mots qui se déplacent,
Quelle que soit la distance,
Traverse le temps et l’espace
Et apparais en ma présence.

(Cette page est en construction !)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 207 followers

%d bloggers like this: